Les connaissances agricoles utiles

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Mer 15 Déc - 15:31

Parce que y'a des choses qui rentrent pas dans le glossaire, mais qu'il peut être utile de savoir sur l'agriculture.



Production annuelle de lait par vache: Une Prim'Holstein produit en moyenne 9100kg de lait, soit en gros 11 000litres par ans.
Donc par exemple, pour atteindre le quota de 250 000 litres (pour les transferts de quotas laitiers avec les 5% de retour à la réserve) il faut autour de 22 vaches.

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Jeu 16 Déc - 11:17

Durée d'une campagne laitière - "Année lait": du 1er Avril au 30 Mars.

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par Baptiste D le Mar 15 Fév - 19:43

http://www.gmo-free-regions.org/fileadmin/files/ws_a3_CPE.pdf

Alors voici un lien sur une étude de la coordination paysanne européenne de 2001 sur l' alimentation animale dans l' agriculture européenne... faite suite a toutes les crises qu'il y a eut (ESB ect).

Je l'ai trouvé un peu par hazard, bon j' ais pas tout lu non plus, mais elle est assez cool car elle retrace tout ce qu'il ya eut avec la PAC, la non-protection douaniére, le probléme avec les EU... ça reprend ce que la proff' nous a dit,
j'avais pas trop capté le hic des PSC et avec elle ça passe... sunny
donc voila

(je l'ai mit là, mais au pire je pense que le lien peut se transferer)
avatar
Baptiste D
Tracteur
Tracteur

Messages : 784
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 29
Localisation : Champilletcity

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par aurore le Dim 20 Mar - 21:46




_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde Rolling Eyes
avatar
aurore
Tracteur
Tracteur

Messages : 971
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par aurore le Dim 20 Mar - 21:53


1.Bayeux
2.Blanc de l'Ouest
3.Corse
4.Duroc
5.Gascon
6.Landrace
7.Large White
8.Cul noir de Limousin
9.Pie noir du Pays-Basque
10.Piétrain

Pour les cochons chinois: à gauche le Meishan et à droite le Jiaxing




Dernière édition par aurore le Dim 20 Mar - 22:09, édité 2 fois

_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde Rolling Eyes
avatar
aurore
Tracteur
Tracteur

Messages : 971
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par aurore le Dim 20 Mar - 21:55



on voit pas beaucoup alors j'écris ce qu'il y a:
1.Alpine
2.Angora
3.Chèvre des fossés
4.Poitevine
5.Provençale
6.Pyrénéenne
7.Rove
8.Saanen

_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde Rolling Eyes
avatar
aurore
Tracteur
Tracteur

Messages : 971
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par aurore le Dim 20 Mar - 22:07


_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde Rolling Eyes
avatar
aurore
Tracteur
Tracteur

Messages : 971
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par aurore le Dim 20 Mar - 22:10


_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde Rolling Eyes
avatar
aurore
Tracteur
Tracteur

Messages : 971
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par aurore le Dim 20 Mar - 22:17


_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde Rolling Eyes
avatar
aurore
Tracteur
Tracteur

Messages : 971
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par Président Erwan le Lun 21 Mar - 13:38

Merci, c'est bien cool tout ces tableaux !

_________________
D'en haut c'est pas bien beau ... No
avatar
Président Erwan
Dieu
Dieu

Messages : 1652
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 30
Localisation : Dans l'espace B

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Lun 21 Mar - 13:41

Cool ! Ca c'est bon ça !

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par aurore le Mer 23 Mar - 1:06



Dernière édition par aurore le Mar 5 Juil - 23:11, édité 1 fois

_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde Rolling Eyes
avatar
aurore
Tracteur
Tracteur

Messages : 971
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par aurore le Mer 23 Mar - 1:07


_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde Rolling Eyes
avatar
aurore
Tracteur
Tracteur

Messages : 971
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par aurore le Mer 23 Mar - 1:12





Dernière édition par aurore le Mar 5 Juil - 23:11, édité 1 fois

_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde Rolling Eyes
avatar
aurore
Tracteur
Tracteur

Messages : 971
Date d'inscription : 04/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Mer 23 Mar - 18:45

Le glyphosate (N-(phosphonométhyl)glycine, C3H8NO5P) est un désherbant total, c’est-à-dire un herbicide non sélectif, autrefois produit sous brevet, exclusivement par la société Monsanto à partir de 1974, sous la marque Roundup. Le brevet étant tombé dans le domaine public en 2000, d'autres sociétés produisent désormais du glyphosate.
Le glyphosate seul est peu efficace, car il n'adhère pas aux feuilles et les pénètre difficilement. On lui adjoint donc un tensioactif (ou surfactant) qui est soupçonné d'être une cause de toxicité des désherbants contenant du glyphosate.
Quelques espèces de plantes ont commencé à développer des résistances au glyphosate, dont par exemple l'evil pigweed (Palmer amaranth de la famille des amarantes) qui pousse à une vitesse telle qu'elle force les agriculteurs du Sud des États-Unis à abandonner leur champs. L'apparition de cette espèce de plante résistante est considérée comme une véritable menace pour l'agriculture par l'Université de Georgie.

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Jeu 24 Mar - 16:03

PH relance de 12

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Mar 29 Mar - 20:42

Papier de la chambre d'agriculture du Maine et Loire pour savoir quelles especes choisir en couvert végétal: http://www.maine-et-loire.chambagri.fr/iso_album/ac119hc_especes_couverts_vegetaux.pdf

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Mar 29 Mar - 20:50

Ray-grass d'italie : Le ray-grass d'Italie (Lolium multiflorum Lam.) est une plante herbacée annuelle ou bisannuelle de la famille des poacées, couramment cultivée comme plante fourragère.
Noms communs : ivraie multiflore, ivraie à nombreuses fleurs, ivraie d'Italie, ray-grass d'Italie.
Cette plante est largement cultivée comme plante fourragère et entre aussi dans les mélanges pour gazon.
De très bonne qualité fourragère, c'est une des principales espèces cultivées dans les prairies temporaires.
Parfois considérée comme mauvaise herbe, c'est une plante dont les racines peuvent aller chercher eau et nutriments jusqu'à 1,70 m de profondeur aussi bien en sol argileux que limoneux1. Elle permet donc d'améliorer rapidement la qualité des sols pauvres et compactés.
Le ray-grass d'Italie est une culture relativement exigeante, qui nécessite des terres riches et profondes, humides mais sans excès, et un climat relativement doux.
Il est souvent cultivé en mélange, soit avec d'autres graminées (dactyle, fromental) soit avec des légumineuses (luzerne, trèfle violet...), surtout dans le cas de prairies à faucher en culture annuelle.



Ray-grass: Le ray-grass anglais est une plante vivace à tiges dressées formant des touffes de 20 cm à 60 cm de haut, aux feuilles très allongées, glabres, à pointe aiguë de couleur vert foncé. Cette plante est largement cultivée seule ou en association avec du trèfle blanc comme plante fourragère
Comme fourrage, il est apprécié pour sa grande valeur fourragère, à condition de ne pas être fauché trop tardivement. C'est une plante qui se maintient bien dans les prairies pâturées, mais qui supporte mal la concurrence des autres espèces dans les prairies fauchées. Cette plante préfère les zones de pluviométrie régulière (Bretagne et Normandie par exemple). En revanche, la production est très fortement ralentie dès que les températures dépassent 25°C. La pérennité en prairie est d'environ 4 ans et l'implantation est rapide. Il existe 146 variétés au catalogue français.



Trèfle blanc; Le trèfle blanc ou trèfle rampant (Trifolium repens L. 1753) est une espèce de plantes de la famille des Fabaceae. C'est l'une des espèces les plus répandues du genre Trifolium (les trèfles). Utilisé comme fourrage, c'est également une adventice des terres cultivées (notamment les vergers irrigués) et des jardins. C'est une plante très basse à tige rampante, reconnaissable à ses inflorescences blanches, parfois un peu rosées, au parfum assez agréable.
Le trèfle blanc est un excellent fourrage, résistant bien au piétinement et améliorant la qualité du sol.Toutefois, la plante en fleur contient des cyanures qui peuvent nuire à la santé des bovins
Elle est aussi appelée trèfle de Hollande.



Phacélie: La phacélie à feuilles de tanaisie (Phacelia tanacetifolia) est une plante herbacée annuelle de la famille des Hydrophyllacées.
La phacélie présente un quadruple intérêt en agriculture :
  • ses fleurs attirent particulièrement les syrphides, les carabes, les bombyles et les aphelinidae qui se nourrissent des pucerons présents aux alentours6. On a planté, autour de certains champs, des phacélies pour diminuer le nombre de pucerons
  • excellente plante mellifère, la phacélie attire également les abeilles qui sont des agents de pollinisation pouvant être utiles aux plantes voisines. En semant de façon continue de mai en fin d'été, on peut aussi obtenir une floraison continue de juillet à l'automne. Le miel de phacélie est très parfumé.
  • en automne la plante constitue un bon engrais vert. La phacélie comme engrais vert est quelquefois semée en association avec d'autres espèces, par exemple, avec le sarrasin à raison de 8 kg/ha de phacélie pour 40 kg/ha de sarrasin ou avec le lupin à raison de 5 kg/ha de phacélie pour 150 kg/ha de lupin 7. Lorsqu'elle est plantée sur de grandes étendues elle a la propriété d'éliminer les mauvaises herbes tels que le chiendent.
  • la phacélie, semée entre les rangs de jeunes pommiers et poiriers, réduit de moitié la mortalité des jeunes arbres en année de dommages hivernaux sérieux 8. La phacélie comme couvre-sol a aussi un effet favorable sur la croissance des jeunes pommiers 9. Il faut veiller à éviter que les périodes de floraison des arbres fruitiers et de la phacélie coïncident car les abeilles privilégieront la phacélie.



Dernière édition par PH le Mar 29 Mar - 20:59, édité 1 fois

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Mar 29 Mar - 20:54

Article du Jura Agricole: http://www.juragricole.com/news/fullstory.php/aid/6654/Bien_choisir_sa_salle_de_traite.html

Bien choisir sa salle de traite

Colette Boucher
Jura agricole et rural
Publié le: 02 novembre 2006
Page 11

Investir dans une salle de traite en élevage bovin engage à la fois les performances du troupeau, les conditions de travail et la qualité du lait pour un bon nombre d’années. C’est dire l’importance à accorder au choix de son type d’équipement.

En élevage bovin, on distingue trois sortes de salles de traite répandues et trois systèmes particuliers. Le premier modèle classique est l’épi avec un angle de 30° sur un double quai, pour les troupeaux de vingt-cinq à quatre-vingt-dix vaches, voire davantage. Ce système, simple à monter sans trop d’investissement, nécessite peu d’entretien et on peut le faire évoluer facilement si la maçonnerie a été prévue en conséquence. Les dimensions permettent souvent une implantation dans un bâtiment existant. Avec cet équipement, le trayeur apprécie l’accessibilité à la mamelle et le confort de travail. Toutefois, son déplacement sur la longueur de la fosse constitue un inconvénient au-delà de deux fois huit postes.

Le deuxième type d’installation est l’épi avec un angle de 50° ou 60°, le prix et la cadence de traite étant sensiblement les mêmes qu’en épi 30°. Pour cinquante à cent vaches et plus, c’est un compromis intéressant entre l’épi classique et la traite par l’arrière avec sortie rapide. Comme les vaches sont plus serrées sur le quai, cela limite les déplacements des trayeurs dans la fosse. On constate une meilleure contention des animaux et davantage de sécurité pour le trayeur (peu de coups de pattes). Cependant, la mamelle, moins accessible, rend la traite moins confortable.

La traite en épi ou par l’arrière

Qu’il s’agisse des stalles en épi 30°, 50° ou 60°, il est possible d’avoir un seul quai, si le bâtiment est plus long que large. Dans ce cas, la cadence de traite s’avère inférieure, à nombre égal de postes. Il y a des temps morts et le système est peu évolutif.

Autre variante, une barrière mobile à l’avant des vaches permet une sortie plus rapide. Cet équipement, plus onéreux, apparaît utile à partir de deux fois dix postes.

Troisième type de salle de traite : la traite par l’arrière (TPA) peut convenir généralement à partir de quatre-vingts animaux. La cadence de traite est identique à celle en épi. Autres atouts : une meilleure contention des vaches et des déplacements limités pour le trayeur. Mais les inconvénients ne sont pas négligeables : une surface à nettoyer plus grande et moins de confort pour le trayeur qui a plus de difficultés à identifier les animaux. Le montant de l’investissement et les frais de maintenance sont plus élevés par rapport aux salles en épi 30°.

Trois systèmes particuliers

Parmi les systèmes particuliers, on citera le tandem où la traite est individualisée avec une stalle par vache, parallèle au quai. L’entrée et la sortie des animaux sont automatisées. Cette installation est adaptée aux troupeaux de soixante vaches au maximum. Ses limites : la distance que doit parcourir le trayeur, une cadence de traite inférieure et un prix supérieur si l’on compare avec les systèmes en épi et la TPA.

Concernant les manèges, ces plates-formes mobiles existent en stalles épi (traite sur le côté) ou en stalles parallèles (traite par l’arrière) et sont à réserver aux cheptels dépassant les cent cinquante vaches. Si le confort et la cadence de traite apportent satisfaction, il n’en reste pas moins vrai que le coût est élevé et que la surveillance des animaux est difficile.

Quant au robot de traite, il faut prévoir une stalle pour cinquante-cinq à soixante vaches. Cette installation comprend un compteur, la mesure de la conductibilité du lait, la distribution automatique des concentrés et la valorisation des informations sur informatique. Outre le coût important de l’investissement et de la maintenance, on observe que le nettoyage des trayons est imparfait suivant les modèles.
La circulation des animaux et la fréquentation du robot peuvent poser problème, surtout l’été en période de pâturage. L’atout principal de la traite robotisée est la souplesse horaire, mais selon l’avis de certains spécialistes, cela ne compense pas les contraintes techniques et économiques.
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Mer 30 Mar - 14:18

Electroéjaculation pour obtenir du jus de taureau



Dernière édition par PH le Mer 30 Mar - 14:43, édité 2 fois

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Mer 30 Mar - 14:31

Un article intéressant sur les locaux phytosanitaires, qu'on trouve sur le site de la chambre d'agriculture de la Meurthe et Moselle
http://www.meurthe-et-moselle.chambagri.fr/kitPublication/environnement/mise-en-conformite-de-latelier-cultures/local-phytosanitaires.html

Le local phytosanitaire


Le local phytosanitaire est un préalable à la bonne utilisation des phytosanitaires sur l’exploitation. Les produits sont souvent livrés sur site par votre distributeur pour un stockage judicieux en attendant leur utilisation. Le local phytosanitaire était fortement recommandé et incité par des dispositifs de financement régionaux jusqu’en 2006. Il était également obligatoire pour tout employeur de main d’œuvre, c’est à dire de salariés, mais également de stagiaires, d’apprentis, ou d’aides familiales, même bénévoles.
Il sert à assurer la sécurité des personnes travaillant sur l’exploitation, à assurer la préservation des milieux naturels et à conserver les qualités des produits stockés.

Ce qui est conditionné :

La conditionnalité de la PAC a rendu obligatoire son existence chez tous les exploitants agricoles possédant des phytosanitaires depuis début 2007.La conditionnalité ne porte pas sur la totalité de la réglementation concernant le stockage des produits phytosanitaires. Elle en fixe le cadre minimal :

  • Le local doit être spécifique : Il contient tous les phytosanitaires de l’exploitation et que des phytosanitaires.
  • Le local doit être aéré : une ouverture basse et haute suffisent à l’aération naturelle du local.
  • Le local doit être fermé à clé.

A noter qu’un congélateur à usage domestique recyclé ne convient pas pour le local phytosanitaire en raison du défaut de ventilation, de la nature du matériau de construction et de l’installation électrique. Une armoire est possible si elle est située dans un local ventilé ne comportant pas de poste de travail permanent.

Ce qui est réglementaire :

La réglementation impose des règles d’aménagement du local. Le règlement sanitaire départemental impose d’éviter tout écoulement vers le milieu. La surface du local doit donc être imperméable et assurer rétention, que ce soit par une pente ou à l’aide d’un seuil de porte.Les installations électriques doivent être aux normes, et la structure résistant ½ heure au feu (la plupart des matériaux de construction répondent à cette exigence).Il doit y avoir des étagères distinctes des autres produits et formant rétention regroupant les produits toxiques (T, T+), cancérigènes, mutagènes ou toxiques à la reproduction (CMR, phrases R40, R62, R63, R68). Les ustensiles de préparation des bouillies sont dans le local et réservés uniquement à cet usage. Il est par contre interdit d’y stocker les équipements de protection individuelle.Enfin les produits doivent être bien fermés et conservés dans leur emballage d’origine avec leurs étiquettes. Les produits non utilisés (PPNU) doivent être isolés et bien identifiés comme tels (attentions aux produits récemment retirés d’usage…). Il est interdit de boire, de manger et de fumer à l’intérieur.


Ce qui s’impose aux employeurs de main d’oeuvre :

Le code du travail impose aux employeurs de main d’œuvre comme précisé au début de cet article les points suivants :

  • Un éclairage suffisant du local permettant la lecture des étiquettes.
  • Une porte d’accès de 90 cm minimum, adaptées aux contenants, manoeuvrable de l’intérieur et s’ouvrant vers l’extérieur.
  • Le local doit être maintenu hors gel sans appareil à flamme nue ni appareil radiants, disposer d’un extincteur en bon état et de matières absorbantes. Les produits comburants et inflammables, ainsi que les acides et les bases doivent être séparés les uns des autres (comme les CMR).
  • Les étagères doivent être en matériaux imperméables, non absorbant, non oxydable, stable et de nettoyage facile. Les produits les plus lourds sont près du sol, les emballages vides et les PPNU collectés.
  • Enfin un panneau doit signaler à l’entrée du local la présence de produits toxiques, l’interdiction de fumer, et les consignes de sécurité. La présence des fiches de sécurité des produits utilisés et d’un point d’eau à proximité est aussi demandée.



RECOMMANDATIONS
Le local phytosanitaire est un préalable à la bonne utilisation des phytosanitaires sur l’exploitation. Les produits sont souvent livrés sur site par votre distributeur pour un stockage judicieux en attendant leur utilisation. Le code du travail impose aux employeurs de main d’œuvre un certain nombre de points.

Ces éléments, reposant principalement sur des notions de bon sens peuvent être retenus comme recommandations pour l’ensemble des agriculteurs lorsqu’ils ne sont pas employeurs de main d’œuvre (c’est à dire que seul le(s) exploitant(s) travaille(nt) sur l’exploitation) :

  • Un éclairage suffisant du local permettant la lecture des étiquettes.
  • Une porte d’accès de 90 cm minimum, adaptées aux contenants, manoeuvrable de l’intérieur et s’ouvrant vers l’extérieur.
  • Le local doit être maintenu hors gel sans appareil à flamme nue ni appareil radiants, disposer d’un extincteur en bon état et de matières absorbantes. Les produits comburants et inflammables, ainsi que les acides et les bases doivent être séparés les uns des autres (comme les CMR).
  • Les étagères doivent être en matériaux imperméables, non absorbant, non oxydable, stable et de nettoyage facile. Les produits les plus lourds sont près du sol, les emballages vides et les PPNU collectés.
  • Enfin, un panneau doit signaler à l’entrée du local la présence de produits toxiques, l’interdiction de fumer, et les consignes de sécurité. La présence des fiches de sécurité des produits utilisés et d’un point d’eau à proximité est aussi demandée.



Téléchargements:

Guide pratique installation local phyto
Plaquette local phyto
Reglementation local phyto
Recommandations local phyto

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par Président Erwan le Sam 2 Avr - 14:07


C'est pas vraiment de la connaissance agricole mais ca complète un peu les infos d'Aurore.

_________________
D'en haut c'est pas bien beau ... No
avatar
Président Erwan
Dieu
Dieu

Messages : 1652
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 30
Localisation : Dans l'espace B

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par Président Erwan le Sam 2 Avr - 15:46

Un PDF vachement bien sur l'Agroforesterie, une tehcnique de culture un peu particulière : http://www.agroforesterie.fr/definition-agroforesterie.pdf

Au passage le site source qui à l'air bien foutu lui aussi : http://www.agroforesterie.fr/

_________________
D'en haut c'est pas bien beau ... No
avatar
Président Erwan
Dieu
Dieu

Messages : 1652
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 30
Localisation : Dans l'espace B

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Lun 4 Avr - 14:35

Un article sur la méthanisation; issu d'une page du site de l'ADEME; source: http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=15555

Pour un exemple d'installation concrète dans une exploitation voir ici: http://www.asso-ler.fr/page-15.html
avec un petit schéma qui va bien pour comprendre le montage qu'ils ont fait pour cette central là; et puis un schém c'est bien dans un post long comme ça :



Définition
La méthanisation (encore appelée digestion anaérobie) est une technologie basée sur la dégradation par des micro-organismes de la matière organique, en conditions contrôlées et en l’absence d’oxygène (réaction en milieu anaérobie, contrairement au compostage qui est une réaction aérobie).Cette dégradation aboutit à la production :
- d’un produit humide riche en matière organique partiellement stabilisée appelé digestat. Il est généralement envisagé le retour au sol du digestat après éventuellement une phase de maturation par compostage.
- de biogaz, mélange gazeux saturé en eau à la sortie du digesteur et composé d’environ 50% à 70% de méthane (CH4), de 20% à 50% de gaz carbonique (CO2) et de quelques gaz traces (NH3, N2, H2S). Le biogaz a un Pouvoir Calorifique Inférieur de 5 à 7 kWh/Nm3. Cette énergie renouvelable peut être utilisée sous différentes formes : combustion pour la production d’électricité et de chaleur, production d’un carburant

Il existe 4 secteurs favorables au développement de la méthanisation : (1) agricole, (2) industriel, (3) déchets ménagers, (4) boues urbaines. Comme autres sources de production du biogaz, on peut citer le biogaz issu des installations de stockage des déchets non dangereux, siège de la dégradation anaérobie.
haut de page

Avantages
La méthanisation de déchets organiques présente de nombreux avantages, notamment :
  • Une double valorisation de la matière organique et de l’énergie ; c’est l’intérêt spécifique à la méthanisation par rapport aux autres filières,
  • Une diminution de la quantité de déchets organiques à traiter par d’autres filières,
  • Une diminution des émissions de gaz à effet de serre par substitution à l’usage d’énergies fossiles ou d’engrais chimiques,
  • Un traitement possible des déchets organiques graisseux ou très humides, non compostables en l'état,
  • Une faible emprise au sol des unités de traitement et l’existence d’une l’offre d’installations compactes,
  • Une limitation des émissions d’odeurs à priori du fait de digesteur hermétique et de bâtiment clos équipé de traitement d’air performant.
    haut de page


Contraintes
La méthanisation présente malgré tout des inconvénients à ne pas négliger :

Le traitement de la matière organique uniquement, ce qui nécessite d’associer la méthanisation à l’incinération et aux centres de stockages de déchets non dangereux pour les autres fractions de déchets.
  • La nécessité éventuelle de prévoir une phase de compostage pour traiter les déchets ligneux plus difficilement dégradables et pour finaliser la maturation de la matière organique.
  • Le besoin éventuel de mettre en place un traitement des excédents hydriques du process.
  • L’intégration dans le montage du projet d’une recherche de débouchés pour écouler au mieux aussi bien le produit organique et l’énergie.
  • Selon la valorisation biogaz, la mise en place de traitements adaptés des biogaz (déshumidification, …) …

    Un procédé émergent encore peu connu en France, principalement dans les secteurs agricoles et du traitement des déchets ménagers : la phase d’acquisition n’est pas à négliger. La technicité est d’un niveau industriel spécifique différant par exemple de celle du compostage. Il est à privilégier les montages juridiques où construction et exploitation sont étroitement liés.



Déchets concernés

Toute la matière organique est susceptible d’être ainsi décomposée (excepté des composés très stables comme la lignine) et de produire du biogaz, avec un potentiel méthanogène toutefois très variable. La méthanisation convient particulièrement aux substrats riches en eau, contenant de la matière organique facilement dégradable, et facilement pompables pour permettre un fonctionnement en continu. Les déchets méthanisés peuvent être d’origine :
  • agro-industrielle : abattoirs, caves vinicoles, laiteries, fromageries, ou autres industries agro-alimentaires, industries chimiques et pharmaceutiques, etc …
  • agricole : déjections animales, résidus de récolte (pailles, spathes de maïs …), eaux de salle de traite, etc …
  • municipale : tontes de gazon, fraction fermentescible des ordures ménagères, boues et graisses de station d’épuration, matières de vidange, etc …


La co-digestion d’un mélange de déchets organiques est à préconiser pour permettre des économies d’échelle et optimiser la production de biogaz.


Cinq modes de valorisation du biogaz

  • Production de chaleur : l’efficacité énergétique est intéressante si le besoin en chaleur des débouchés est assez important pour permettre de valoriser le maximum de l’énergie disponible. Cela nécessite également des débouchés à proximité pour limiter le transport coûteux de la chaleur ou du biogaz.
  • Production d’électricité : l’efficacité énergétique est plus faible (- 37 %) du fait du rendement énergétique de l’électricité se limitant, pour des moteurs, au environ de 33%. L’électricité produite fait l’objet de conditions d’achat définies par arrêté (juillet 2006).
  • Production combinée d’électricité et chaleur : la chaleur des gaz chauds issu de la production d’électricité peut être récupérée pour produire de la chaleur. L’efficacité énergétique est intéressante car cette valorisation permet de valoriser l’excédent d’énergie éventuel mais, nécessite pour la chaleur un débouché à proximité. Ce cas est encouragé par une prime à l’efficacité énergétique présente dans le tarif d’achat d’électricité.
  • Carburant Véhicule : pour être utilisé en tant que carburant Véhicule, le biogaz suit une série d’étapes d’épuration / compression. Cette valorisation s’est principalement développée en Suède et en Suisse. En France, l’opération pionnière de Lille Sequedin permettra de mieux évaluer les aspects environnementaux de cette filière et les difficultés de mise en œuvre que ce soit d’ordre technique, économique, juridique. Elle peut être envisagée dans le cadre d’une flotte captive de véhicule (bus, bennes déchets,….)
  • Injection du biogaz épuré dans le réseau de gaz naturel : En France, l’injection du biogaz épuré dans le réseau n’est pas pratiquée. Il convient d’assurer que « cette injection ne présente pas de risque pour la santé publique, la protection de l’environnement et la sécurité des installations » [décret 15/06/04]. Des travaux sont en cours.avec l’AFSSET Dans certains pays européens, l’injection du biométhane dans des réseaux dédiés ou non est plus usuelle: Suède, Suisse, Pays Bas, …


Valorisation du digestat

Après une phase de maturation par compostage, les caractéristiques agronomiques et les paramètres d’innocuité du digestat sont généralement proches de celles d’un compost (ayant suivi uniquement un compostage aérobie). La qualité du digestat conditionnant sa valorisation agronomique dépend de plusieurs facteurs :
  • la nature des déchets traités, notamment lorsqu’il s’agit de déchets ménagers ;
  • l’efficacité des collectes sélectives : soit pour sélectionner les déchets fermentescibles, soit celle visant à écarter les « indésirables » pour la méthanisation : emballages à destiner au recyclage, et déchets spéciaux à un traitement dédié.

L’efficacité des tris complémentaires en usine : l’affinage du digestat humide étant particulièrement délicat, il est préférable d’introduire un déchet sans indésirables dans le digesteur (risque de colmatage).

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Lun 13 Juin - 13:27

Moha Fourrager:


Philippe Brunschwig (Institut de l’Elevage) a écrit:C’est une graminée tropicale de type Sétaire (Setaria italica ou Millet d’Italie), résistant très bien à la sécheresse, encore mieux que le sorgho. On l’utilise sous forme de foin ou d’ensilage, pour une partie du régime fourrager.

Le Moha de Hongrie (Panicum germanicum) est cultivé en Allemagne et en France. Sensible aux froids de printemps et d’automne, il se sème tardivement au printemps. Il se développe rapidement en juillet et août à condition de trouver de l’humidité dans le sol ou l’air.

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Lun 13 Juin - 13:29

Les "CIPAN":

Les Culture Intermédiaires Pièges A Nitrates sont des intercultures mises en place pour intercepter l'azote minéralisé pendant l'été dans le sol et le réorganiser en azote organique. C'est le premier type de couverture du sol qui est mentionné depuis la fin des années 1990. Composées d'une seule espèce généralement, ces cultures sont d'un développement rapide dans un laps de temps très court. Ils peuvent produire entre 2 et 3 tonnes de MS/ha en moins de 3 mois. La plante a alors une rapport C/N compris entre 10 et 15. Si l'on dépasse ce tonnnage , il y a un risque que cela pénalise la culture suivante (souvent le maïs) par une “faim” d'azote.
En effet, plus on laisse la plante s'épanouir, plus elle fabrique de la cellulose, en l'occurence du carbone. Dans ce cas, le “relarguage” d'azote sera plus lent et se fera plus tardivement dans la saison. L'implantation s'effectue généralement du 15 août jusqu'à la mi-septembre, suivant les espèces, avec un développement suffisamment important sans pour autant produire trop de cellulose. Les espèces généralement employées sont les crucifères, la phacélie et le sarrasin. Des graminées peuvent être aussi utilisées mais leur capacité à pomper l'azote reste plus modérée, ce qui est chose aisée avec une moutarde ou phacélie. Ainsi, ce sont jusqu'à 90 kg qui sont économisées et capitalisés à plus ou moins court terme dans le sol. On admet généralement que chaque tranche de 50 cm de végétation équivaut à 1 t de MS/ha ou encore à 20 à 30 U d'azote absorbées. En outre les CIPAN utlisent 20 à 25 mm d'eau pour l'élaboration d'une tonne de biomasse sèche produite !
Source: http://www.agriculture-durable61.com/rubrique,les-cipan,299648.html

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par Président Erwan le Jeu 4 Aoû - 20:00

En attendant de trouver le courage de créer un topic actualité juridique je vous annonce (des fois que vous soyez passé à coté) que l'indice annuel de variation des fermages est tombé pour 2011 : +2.92%
( messieurs les propriétaires, réjouissez vous ! )

EDIT : mince, j'ai un doute sur la dernière décimale. Je vérifierai demain.

_________________
D'en haut c'est pas bien beau ... No
avatar
Président Erwan
Dieu
Dieu

Messages : 1652
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 30
Localisation : Dans l'espace B

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par FLORENCE le Jeu 4 Aoû - 20:13

Président Erwan a écrit:En attendant de trouver le courage de créer un topic actualité juridique je vous annonce (des fois que vous soyez passé à coté) que l'indice annuel de variation des fermages est tombé pour 2011 : +2.92%
( messieurs les propriétaires, réjouissez vous ! )

EDIT : mince, j'ai un doute sur la dernière décimale. Je vérifierai demain.

oui j'ai recu l'arrété en main propre c'est la classe lol
avatar
FLORENCE
Cabri
Cabri

Messages : 112
Date d'inscription : 06/11/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par Président Erwan le Ven 5 Aoû - 9:40

tu confirme le taux alors ?

_________________
D'en haut c'est pas bien beau ... No
avatar
Président Erwan
Dieu
Dieu

Messages : 1652
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 30
Localisation : Dans l'espace B

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par PH le Ven 5 Aoû - 10:23

Arrêté du 20 juillet 2011 constant pour 2011 l'indice national des fermages
Variation de +2,92%
Indice 101,25

_________________
Equipe de modération flower
avatar
PH
Tracteur
Tracteur

Messages : 1388
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 30
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connaissances agricoles utiles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum